• Guides Spirituel : qui sont-ils et méthodes de communication.

     

    Comme je l'avais déjà mentionné je devais faire un article pour donner des infos sur les guides. Qui ils sont etc...


    Je n'ai pas toutes les réponses, (ce serait trop beau sinon) et je ne pourrai pas noter certaines choses. Je vais décrire certaines façons qu'on eu les miens pour intervenir ou comment cela se passe pour moi mais ne perdez jamais de vu que ce n'est pas une généralité, même si quelques modes de communications sont souvent généraux, les détails nous sont propres....et surtout le "pourquoi des ce contact" nous est propre.

    Je ne décris pas les moyens utilisés, quand on est en contact direct, ça concerne moins de personnes (bien que plus en plus) et ce n'est pas le but de l'article, mais je donne ceux que tout le monde peut remarquer assez facilement.

     

      
    - Leurs fonctions varient. Selon leur "niveau" (certaines personnes parlent de hiérarchie, ça peut être un mot qui correspond). Alors je n'ai aucune idée du "nombre de niveaux" (s'il y en a un), juste que lorsque vous êtes en contact avec l'un d'eux vous arrivez parfaitement à "sentir" son niveau, c'est même l'une des premières choses qui vous "arrivent".
    J'en ai eu jusqu'à 3 pendant un bon moment (du moins avec qui j'étais en contact), et je sais parfaitement que l'un d'eux était bien au-dessus des 2 autres. 

    Si je prends l’exemple que j’ai vécu, la fonction des 2 guides « partis » était de m’enseigner et surtout de faire en sorte que je puisse m’élever de telle sorte que je puisse être en contact permanent avec mon 3ème guide, qui était lui sur un plan vibratoire plus élevé. Chose faite depuis mars.

    Ils sont là, pour nous soutenir, nous montrer le chemin et surtout nous aider à évoluer. Et parfois pour certains d'eux, de plus en plus, nous "enseigner" directement. 


    - Il ne s'agit pas forcément de quelqu'un que vous avez connu, du moins dans cette vie là. Mais bien-sur il peut arriver qu'un de vos proches vous accompagne s’il le souhaite pendant quelque temps. S'il était quelqu'un ayant un caractère très fort, il se peut qu'il vienne vous aider un moment si vous en avez besoin...mais encore là, pas forcément...car vous avez déjà d'autres guides auprès de vous qui s'en chargent. En fait, quelqu’un que vous avez connu dans votre vie présente peut venir vous donner un coup de main…mais ça ne sera jamais votre guide principal…évidement…sinon…qui y avait-il avant la mort de votre proche ?

     

    - Comment le (les) reconnaitre ?

    Là c'est tout sur le ressentis. Par exemple comme je disais que j'en ai eu jusqu'à 3 en même temps. Ils ne sont jamais "présentés". En fait ils n'ont pas besoin car on arrive parfaitement à les différencier. Car on les ressent, on reçoit "ce qu'ils sont" (difficile à expliquer"), on ressent leurs énergies, ce qu'ils dégagent, tout leur être en faite, donc on les reconnait parfaitement. Je savais parfaitement que celui qui m'est apparu dans un de mes rêves en 1999 et plus tard était le plus élevé et que ce n'était pas lui qui me parlait le plus souvent...bien qu'il était là.

    Ils ne donnent pas forcément leurs noms (d’ailleurs je ne suis pas sur qu’on en ait un dans l’astral tant ça paraît inutile). Mes 2 guides « partis » en mars ne m’en ont jamais donné, mais je savais très bien faire la différence entre eux. Le seul à m’avoir donné un nom est le plus élevé, bien présent depuis toujours…et il ne m’a donné cette indication qu’en mars dernier. Alors que je ne lui demandais pas son nom mais lui poser une autre question. J’ai eu sa réponse dans la nuit suivante. Et personnellement, s’il l’a fait, c’est pour me faire comprendre bien d’autres choses.

    Ils n'ont pas forcement eu une vie terrestre. Mes 2 « petiots » toujours en binôme n’en ont pas eu, tandis que le « principal » en a au moins eu une.

    Comment savoir s’il s’agit bien d’un guide du haut-astral…et pas un plaisantin du bas :

    Vous n’en avez absolument aucuns doutes. Par ce que vous ressentez, ce qu’ils dégagent, leur énergie etc… Ils vous envoient un amour, une bienveillance inconditionnelle. Vous vous retrouvez en pleine lumière et vous ressentez cela jusqu’en votre moindre petite cellule. En fait, il n’y a pas de mot existant pour décrire cela. Même notre  imagination, notre esprit, sont trop limités pour pouvoir l’imaginer.

     

    - Un guide nous suis de notre naissance à notre mort....et même depuis avant notre naissance, durant plusieurs vies...sans compter qu’il est aussi avec vous lorsque vous êtes "dans l'astral". Pas étonnant qu'ils vous connaissent parfaitement, même mieux que vous-même lorsque vous êtes sur Terre   Ensuite, nous en avons d'autres qui viennent selon nos besoins, pendant quelques années, voir quelques mois. Ils se relaient, l'un que l'on a déjà eu peut partir et revenir plus tard si c'est nécessaire. 
      

    - Comment communiquent-ils ? Là encore cela peut varier d'une personne à une autre. Les moyens, lorsque nous ne sommes pas en contact direct avec l'un d'eux, ou la prise de contact, sont bien souvent par les rêves. C'est le plus simple. Ces rêves sont hors du commun. Vous les remarquer à coup sur, non pas parce qu'ils paraissent tordus, mais par leur ambiances, votre conscience lors du rêve (qui est plus active que jamais) et par ce qui peut s'y dérouler, ça n'a pas ni queue ni tête (bien au contraire), mais c'est "hors du commun". Et si votre guide apparait dans ce rêve...vous ne le raterez pas ...et ne l’oublierait pas. (Même si vous ne le comprenez pas sur le coup.......).

    Les moyens, encore plus simples, et que l'on rate ...je ne dirais pas tous les jours mais presque. Ils utilisent tout...et je dirais tout le monde....juste qu'ils tapent un peu sur votre épaule pour éveiller votre attention pour vous faire remarquer une chanson qui passe à la radio, un dialogue à la télé, un article dans une revue, un livre que vous feuilleté ou autre, n'importe quoi pourvus que vous "tombiez" dessus. 
    Sauf que bien souvent on n’y fait pas attention. Parce qu’on n’est pas suffisamment dans le moment présent...et qu'on ne cherche même pas à comprendre.

    Remarquer telle chanson c'est bien....encore faut-il écouter le texte, parfois il faut le traduire, se poser dessus et chercher si ça n'a pas un lien avec quelque chose qui nous travaille. 
    Bien souvent on leur demande de l'aide.....mais on ne voit pas leur réponse. 

     

    Surtout, n'oubliez pas qu'il est rare qu'ils donnent la réponse toute cuite...car nous sommes sur Terre pour apprendre. Ils donnent des indications, mettent sur le chemin, à vous de faire le reste (comprendre...et comprendre ce qu'ils vous disent)....ce n'est pas pour rien qu'on les appelle : guides.

    Nous devons nous élever, pour cela nous devons comprendre. Nous donner directement la réponse à tel sujet serait inutile….car si nous ne comprenons pas pourquoi elle est comme-ci, ce qui fait qu’elle est comme ci….nous ne l’assimilons pas, ne l’intégrons pas…et nous ne pourrons pas la mettre en œuvre. 

     

     

    Profiter du moment présent est l'une des première choses pour remarquer leurs interventions. Avoir les yeux et les oreilles grandes ouvertes à chaque seconde. Et ne pas en permanence penser à ce qu'on va faire ce soir, la sortie du week-end, les vacances, la réunion de la semaine prochaine, demain demain demain....et pendant ce temps là on ne voit rien de ce qu'il y a devant nous et encore moins le message du guide...surtout si le portable sonne en permanence. (oups...me suis égarée).

     

    Un petit exemple sur leur mode de fonctionnement que je peux vous donner.
    En 1999, mon guide le plus élevé est apparu dans l’un de mes rêves. Sur le moment je ne me suis pas trop posée de questions sur ce sujet, même si je l’ai remarqué. Et je ne connaissais rien aux guides, et n’ai d’ailleurs pas cherché à en savoir plus sur ce sujet, j’étais bien trop préoccupée par mon retour sur ma vie passée.

    Mais je n’ai jamais pu l’oublier, l’image m’est restée gravée et elle surgissait parfois sans que j’y pense. D’ailleurs quand elle resurgissait j’aurais dû me poser des questions sur le quand…car elle ne revenait surement pas sur le coup par hasard…mais voilà, à ce moment je ne savais pas tout ça.

     

    Dans ce rêve (je ne vais pas le décrire en entier) j’emmenais un groupe de personnes, je ne sais pas où mais on était poursuivis, par je ne sais pas qui. (Vu qu’à ce moment j’étais en plein dans ma vie passée, j’en ai un peu fait le rapprochement). Le paysage était désertique, aucune végétation, pratiquement tout à découvert, aucun endroit où se cacher. On était un peu perdus, je ne savais pas où aller, je me suis un peu éloignée du groupe et suis montée sur une petite butte. Quelqu’un (connais pas, aucun rapport avec mon entourage réel) est venue à côté de moi et m’a demandé « alors on fait quoi ? ». J’ai répondu « je ne sais pas mais il doit bien y avoir une solution ».

    A ce moment là quelqu’un est apparu à côté de moi. Mais ce que j’ai trouvais très très bizarre c’est que je n’arrivais pas à le voir « en face ». Il fallait que je regarde devant moi pour arriver à le voir sur mon côté. Et même là, je le voyais bien, mais impossible de cerner les traits de son visage. Et dés que je cherchais à mieux le voir, à le regarder en face, il bougeait sur le côté.

    Après 2 ou 3 essaies de ma part j’ai arrêté. Dans le rêve, sa soudaine présence ne m’a pas  surpris, en fait ça me paraissait « normal ». Par contre dans mon rêve, au moment où il est apparu j’ai eu « conscience que je rêvais » comme toujours dans ce style de rêve. Par exemple dés qu’il est arrivé j’étais un peu surprise par les énergies qu’il dégageait.

    Il m’a juste fait un geste, m’a montrée un endroit de la main. J’ai regardé dans la direction qu’il indiquait, et me suis retournée vers lui (enfin de façon à  pouvoir le voir) et lui ai dit « quoi ? Je ne vois rien » (effectivement je ne voyais rien de spécial). Il s’est un peu penché vers moi, et à remontré l’endroit et m’a dis de façon très douce « si, regarde mieux ». Et j’ai ressentie encore plus intensément ses énergies positives et encore plus consciente je me suis dit « mais c’est qui lui ? » J’ai encore regardé et tout à coup il y comme une forteresse qui est apparu au flan d’une montagne.

    J’ai dit « ah oui ! » Et on y est tous parti.

     

    A mon réveil je ne faisais que me répéter « mais c’est qui mais c’est qui ? ». Et le plus marquant c'est l'effet qu'on en garde. Encore des années après, chaque fois que ça me revenait je me disais « c’est qui ? ». Même si je me disais petit à petit que c’était un guide je me demandais si c’était une des personnes de mon entourage dans ma vie passée.

    Cette phrase « mais c’est qui ? » il l’a utilisée…en mars dernier…15 ans après. 

    Encore une façon de démontrer que le temps n’existe pas.

     



     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,